top of page
Rechercher
  • aurvdw

Ma philosophie de la kiné post partum

Dernière mise à jour : 31 janv.

Vous avez accouché. On vous a remis une prescription. Vous voilà en séance et je vous demande « Quelles sont vos attentes ? ». Le plus souvent, les patientes me répondent avec humilité : « Honnêtement, je ne sais pas, on m’a donné une prescription mais je ne sais pas à quoi m’attendre ».


Mon premier rôle est de vous informer non seulement sur ce qui sera proposé en séance et pourquoi afin que vous puissiez poser des choix éclairés mais aussi sur le fonctionnement de votre corps de femme. C’est d’ailleurs pour moi la partie la plus importante de la ré.éducation post partum et abdomino-pelvienne en général. Au mieux vous vivrez dans votre corps et à son écoute, au mieux vous serez outillée pour en prendre soin. Mon objectif en tant que thérapeute est de vous aider à investir votre nouveau corps de femme.


Le contenu des séances en pratique est lui basé sur votre anamnèse (les questions posées lors de notre première rencontre) et sur le bilan des structures abdomino-pelviennes notamment via le toucher vaginal. Ce dernier me permet de prendre connaissance de l’état de santé de votre diaphragme périnéal. Il s’agit d’un ensemble musculaire et comme tout muscle, il se courbature, il peut marquer des stress physiques comme psychologiques sous forme de tension musculaire, il peut se relâcher, … Le toucher - toujours pratiqué avec votre accord - m’indiquera la voie à suivre pour votre rééducation. La particularité de la kiné post partum est que l’on vous prescrit des séances, symptômes ou pas. Ce qui est nécessaire ne fut-ce que pour le bilan kinésithérapeutique et pour la prévention des problématiques futures. Mais cela ne justifie pas un protocole systématisé qui ne tienne pas compte de votre symptomatologie. Certaines patientes me demandent de « tabasser au niveau des exercices » (noter la violence du mot) pour avoir un « périnée en béton » parce qu’elles ne veulent pas de fuites plus tard. Ceci est un non-sens pour différentes raisons. Cela reviendrait à dire : « J’ai fait un marathon. On va partir du principe que je me suis foulée la cheville et je voudrais donc rééduquer cette cheville en force ». Il y a des périnées qui vont tout à fait bien en post partum. Ils ont une bonne force, un bon relâchement, une bonne endurance, s’engagent lors de la toux,… Pourquoi aller le travailler en force ? Et surtout pourquoi poser un acte invasif supplémentaire ? Les séances sont alors l’occasion de le conscientiser et d’avoir une « boite à outils » pour le maintenir en bonne santé. Car oui, un périnée, on doit y penser toute notre vie. En outre, un « périnée en béton » n’est pas un périnée sans soucis. Nous recherchons un périnée fonctionnel. Tout est dans l’équilibre et l’harmonie. Votre périnée pour fonctionner doit être capable de force mais aussi de relâchement. On recherche le mouvement et non la force.


D'autre part, je soulignais la violence de l’expression « tabasser au niveau des exercices ». Je tiens à ce que vous, femmes, ameniez de la douceur et du respect dans vos séances. Quand je demande l’autorisation de faire le toucher vaginal, beaucoup de patientes me répondent: « Oh vous savez, j’ai l’habitude après avoir vécu la grossesse et les nombreux examens. Je ne suis plus à ça près ». Il y n’a d’obligation à rien en séance à part à vous respecter. Je pourrais ne pas faire de toucher vaginal du tout. Ce n’est pas préférable évidemment parce que je risque de rater beaucoup d’informations mais c’est votre corps et donc votre choix en toute conscience.


De plus, vous n’êtes pas qu’un périnée et un ventre, vous êtes de jeunes mamans éprouvées par de longues nuits… ou par un deuil. Je tiens à ce que vos séances soient un moment de réconfort et non une corvée à checker sur votre to do list. Je m’occupe aussi de la maman. Certaines séances parlent de votre vécu, d’autres peuvent réconcilier le corps avec le toucher via un massage, d’autres encore peuvent passer par la sophrologie pour le corps et l’esprit.


Vous êtes formidables. Vous avez accouché d’un petit être que ce soit par césarienne ou par voie par voie basse. C’est un effort incommensurable. Le post partum c’est la célébration de la femme et de la jeune maman. C’est le massage du sportif après son match. Y amener de la douceur et y honorer son corps est la moindre des choses.

 

Enfin, je n’ai pas de baguette magique. Je suis là pour vous accompagner. Je suis une facilitatrice. Je ne vous guéris pas. Vous seule avez ce pouvoir là. N’oublions pas que le corps est quand même bien fait. Il trouve son chemin.

Je suis là pour vous amener ce qui est juste pour votre corps durant ce cheminement et tout au long de votre vie.





75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page